COPYRIGHT

Ce blog m'appartient. Les textes qui sont les miens aussi.
La plupart des illustrations sont prises sur le net.
Certaines photos seront les miennes.
Ne pas copier SVP.

lundi 20 mai 2013

Le Château



Le Château


Dans un petit hameau,

Là-bas, dans le Berry

Non loin de Beaulieu-sur-Loire,

Il y avait un château,

Mais un château bizarre.



Point de tour, point de donjon,

Pas une fenêtre à meneaux

Point de jardin à la « Le Nôtre »

Mais c’était un Château,

C’était le nôtre.

Et c’était son nom.



Une cave, une remise,

Etaient ses dépendances ;

Pour avoir l’eau précieuse
A la vie, un puits,

Une cabane au fond du jardin

Pour nos besoins,

Et puis

A l’intérieur

Point de confort,

Une vie sans aisance,
Mais une vie heureuse.

C’était le temps

De nos premières vacances

De citadins,

Dans une maison si vieille,

Mais pas trop délabrée

Que nous avions appelée

le Château.



Dans ce petit hameau

Quand on parlait du Château

Chaque habitant savait

De qui et de quel endroit

Il s’agissait.



Quand nous étions partis

A la petite rivière

Où chez Marguerite et Patient,

Nos Arrière-Grands-Parents,

Nous entendions le son du clairon

Que sonnait notre Grand-Père.

Nous savions

Qu’il était l’heure

de retourner au Château,

la vieille maison du bonheur.

Texte Copyright
Les photos sont les miennes

PS. Ce fut longtemps la maison de ma Mémé et de mon Pépé (Marguerite et Jean). Le camion que vous voyez était celui de mon Chéri, le jour où nous avons tout déménagé l'intérieur, ce qui m'a fendu le coeur. 
La suite dans quelques temps "La Petite Rivière".

14 commentaires:

  1. Ah les premières vacances à la campagne... j'ai eu un château aussi mais je ne l'appelais pas ainsi, je ne l'appelais pas d'ailleurs.

    Souvenirs heureux, souvenirs joyeux, souvenirs d'enfants

    Bises

    RépondreSupprimer
  2. •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰
    Bonjour chère Claude !!!

    Cette vieille maison du bonheur a beaucoup d'importance dans ton cœur. Tes mots et les photos en témoignent ... c'était chez ton Pépé et chez ta Mémé ! ... que de moments simples et délicieux passés dans cette maison !!!!

    Quand les êtres nous quittent, c'est très dur d'aller "débarrasser" les affaires, chaque objet nous rappelle quelque chose, ... c'est dire une deuxième fois au revoir ! ... ce n'est pas la partie la plus facile !... on voudrait tout garder, tout emporter avec nous ... mais ce n'est bien sûr pas possible parce que la place manquerait dans notre propre maison.

    MERCI pour ce beau texte Claude.

    GROS BISOUS
    •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que les vielles maisons de nos vacances d'enfant restent de bons souvenirs.Moi elles étaient à st Pierre de Chevillé pendant la guerre !!! çà à été pour moi un emerveillement
    toute cette campagne, cette verdure , ce calme!!!qui maitenant n'existe plus avec la vie moderne. Dommage !*!*!*
    BISOUS

    RépondreSupprimer
  4. Car on ne le dit jamais assez, lorsqu'il y a de l'amour et que le bonheur est présent, c'est cela la vraie richesse Claude xxx

    RépondreSupprimer
  5. Très joli texte,Claude,bravo et merci !Je connais ce coin du Berry, c'est magnifique.La maison des grands-parents renferment tant et tant de souvenirs d'enfance qu'il est toujours douloureux d'en faire le vide.Mon oncle a racheté,avec les meubles, la maison de mes grands-parents paternels que j'aimais profondément et qui se situe dans la Nièvre.Ceci voici 40 ans,quand même, et bien, depuis, je n'ai jamais voulu retourner dans cette maison pour y garder intact mes souvenirs.Mes parents ont eu beau me dire que les quelques travaux effectués n'avaient pas défiguré son charme, je n'ai rien voulu entendre.Je la revois et la revis comme si j'en sortais et je regrette d'avoir été trop jeune pour la racheter moi-même.
    K......

    RépondreSupprimer
  6. @ K
    En 2010, j'ai emmené ma Maman en pèlerinage. Nous sommes allées partout et elle a voulu revoir le château, Nous sommes donc passées devant mais je n'ai pas voulu le regarder, tant j'avais de peine. Merci d'être passée.

    RépondreSupprimer
  7. Je comprends,j'aurais été comme toi !C'est parfois très douloureux de se retourner !
    De rien, pour le passage, c'est toujours un grand plaisir
    Bises
    K....

    RépondreSupprimer
  8. c'est dans ce "chateau" que vécurent jean et marguerite puis marguerite seule mais avec Gaétan et Gédéon. c'est mélancolique mais aussi si plein de bons souvenirs!

    RépondreSupprimer
  9. @ Marguerite-Marie
    Oui, mais Marguerite a vécu seule sans Gédéon et Gaëtan.
    Les temps passés dans le Berry sont accrochés à ma mémoire comme des sangsues. Merci de ton passage.

    RépondreSupprimer
  10. Un texte sensible , qui parle à chacun d'entre nous.
    Les photos vont bien avec .
    Sur le thème de la maison d'enfance,des souvenirs et des plongées dans le passé je te conseille "Adèle et moi" de Julie Wolkenstein, aux éditions POL
    J'ai entendu les chants d'oiseau sur le blog que tu as restauré: ils étaient si nets que je croyais entendre ceux de mon jardi n, de ma fenêtre , ouverte (pour cause de peinture fraîche, mais pas de chaleur)

    RépondreSupprimer
  11. http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&ISBN=978-2-8180-1737-1

    RépondreSupprimer
  12. Ce château-là est beaucoup plus chaleureux que ceux de la Loire.

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour ton com ma chère Claude. Effectivement c'est un bien bucolique château et ton poème est une bien belle symphonie pastorale :-)

    RépondreSupprimer